CLIQUEZ ICI POUR VOIR LA VIDÉO

PRÉPARATIFS & DÉPART

Par où commencer! Ce voyage a été très riche en découvertes et a répondu parfaitement à toutes les attentes que j’avais. Comme beaucoup, je m’étais faite une idée de ce à quoi pouvaient ressembler les États-Unis…et bien j’ai été ravie de constater que tous les clichés et stéréotypes que j’ai pu m’imaginer ont été respecté! ^^  En 2019, j’allais fêter mes 25 ans. C’était un âge important pour moi allez savoir pourquoi…J’ai décidé de fêter ça dignement en concrétisant une envie qui me trottait dans la tête depuis plusieurs années déjà. Mon copain était aussi très motivé, c’est sans grande difficulté que je l’ai convaincu de réserver son billet d’avion avec moi ! Avant notre départ, nous avions organisé notre itinéraire de façon méthodique afin d’être certain de ne RIEN manquer! Notre idée était de partir 3 semaines et de louer une voiture sur place afin de faciliter les trajets entre les différents états. Le plan était de faire une dizaine de jours à Los Angeles, puis de partir direction Vegas, Grand Canyon et enfin de retourner sur la côte à San Francisco. 

Quels sont les meilleurs moments pour partir à Los Angeles? Pour certains il n’y a pas vraiment le choix, beaucoup ont leurs vacances en juillet-août et doivent donc partir à cette période. Ce qui en soi n’est pas une mauvaise période, au contraire: il fait beau, il fait chaud, les journées sont longues. Mais qui dit juillet-août dit pleine saison, c’est pourquoi je conseille les mois de mai-juin et septembre qui offrent tous les avantages du plein été, les touristes et les prix élevés en moins. C’est ce que nous avons eu la chance de pouvoir faire. L’avantage de la Californie du Sud c’est que peu importe la saison il fait presque toujours beau! Niveau météo nous avions eu globalement de la chance. Durant cette saison, il fait bon sans pour autant avoir envie de se baigner ni de se mettre en short. 

Petite checklist de paperasse avant de partir

Avant toutes choses, assurez-vous que votre passeport est valide et que sa date d’expiration ne dépasse pas les 6 mois à partir de la date de votre retour. Toute personne se rendant aux États-Unis en vacances doit également faire une demande d’ESTA. Ce dernier se demande en ligne sur le site esta.cbp.dhs.gov/esta et ne coûte que $14. Si vous trouvez plus cher ailleurs, c’est que vous êtes sur un faux site. Attention! Un site un seul est valable: celui du gouvernement. Pour savoir comment le remplir, rendez-vous ici.

À quoi sert l’ESTA? L’Electronic System for Travel Authorization est un formulaire électronique de demande d’autorisation d’entrée aux États-Unis valable pour tout ressortissant des pays bénéficiant du programme d’exemption de visa VWP (Visa Waiver Program). La France, la Suisse, la Belgique etc… nous faisons partie d’une liste de pays très “chanceux” car nous pouvons voyager sur le continent Américain assez facilement. Une fois que vous avez montré pâte blanche, les douaniers ne voudront s’assurer que d’une chose : que vous ne venez pas chez eux pour y rester éternellement. Une preuve d’un billet de retour à une date fixe suffira à avoir la paix rapidement. Ils vont vous poser des questions individuellement, par principe. On va vous demander où vous allez, ce que vous comptez faire, quel hôtel vous avez réservé etc… 

Une fois votre formulaire d’ESTA rempli et envoyé, vous allez devoir attendre une confirmation de la part du gouvernement qui vous dira si oui ou non vous êtes accepté sur le territoire américain. Normalement, comptez une à deux semaines avant d’avoir une réponse et à moins que vous ne soyez un tueur en série en cavale il n’y aura aucun souci avec votre demande. L’ESTA vous donne droit à 90 jours de présence sur le territoire. Si vous souhaitez rester plus de temps il vous faudra un visa, et là je vous laisse lire ce site pour savoir lequel vous correspond.

Pour faciliter vos premières transactions vous allez devoir retirer des dollars. Sachez qu’aux États-Unis, la carte bancaire est reine. Malheureusement les frais sont rois aussi si vous payez avec une carte française. De base, je vous déconseille au maximum de retirer de l’argent à l’étranger dans les bancomats et compagnie. Utiliser une American Express, il n’y a aucun frais lorsqu’on paye à l’étranger. Vous payez un montant en dollars et celui-ci vous est débité en euros sur votre compte. Ou retirez des dollars directement à votre banque et conservez-les dans une poche discrète mais cette méthode est plus risquée. Je pars toujours avec de la monnaie du pays où je me rends car une fois dans ces immenses aéroports, nous sommes vite perdus et nous voulons juste trouver un taxi et pouvoir le payer sans se prendre la tête.

Très important aussi, si vous avez le permis de conduire, ne l’oubliez surtout pas. Il vous sera demandé pour toutes locations de voitures et vous servira à prouver votre identité.

 

WELCOME TO LA

Une fois arrivé à LAX vous allez directement être plongé dans l’ambiance Américaine…en gros, vous allez être perdus. Forcément quand on débarque dans le 2ème plus grand aéroport des US! Une fois vos valises récupérées, il vous faudra rejoindre votre hôtel et plusieurs options se présenteront à vous. Soit vous avez prévu de réserver une voiture de location et dans ce cas vous allez devoir prendre le shuttle correspondant pour vous rendre à la bonne agence (pas de panique, tout est indiqué!), soit vous n’avez RIEN prévu et ce n’est pas plus mal car la quantité de taxis qui vous attendront à l’extérieur est industrielle et ils se feront une joie de vous emmener jusqu’à votre hôtel. Les prix sont assez raisonnables, je n’ai pas souvenir d’avoir été stupéfiée par les leurs tarifs. Mais bon…Nous vivons en Suisse et il est vrai que nous avons l’habitude de montants exorbitants au niveau des transports.

Pour nous loger, nous avions opté pour un petit RBNB à l’écart de la ville dans un quartier vraiment sympa. J’y ai souvent croisé le fameux bus scolaire jaune qui venait chercher et déposer les enfants. L’ambiance et les habitants sont tellement authentiques dans ces banlieues peu touristiques que nous sommes rapidement tombés sous le charme de la ville. Notre hôte n’était pas là durant tout le séjour, il nous a confié un code pour ouvrir une petite boîte dans laquelle il nous avait laissé les clés de l’appartement. Nous étions à l’adresse 1837 Middleton Place – Los Angeles. Je crois qu’il n’est plus possible de le réserver actuellement, mais vous trouverez certainement votre bonheur ailleurs.

L’intérieur était très sympa avec tout le nécessaire. Une chambre, une cuisine, une salle de bain et un petit salon. Nous avons profité de la salle à manger pour cuisiner au maximum car comme vous le savez, si vous ne faites pas attention dans ce pays, vous rentrez chez vous avec 15 kilos de plus qu’à l’arrivée…! Il nous a fallu 2-3 jours pour prendre nos marques et comprendre le système des bus car les choses sont très, très (très) loin les unes des autres et je vous conseille vraiment de vous poser quelques minutes pour analyser un plan de bus…vous économiserez une énergie précieuse !

COMMENT SE DÉPLACER

À LOS ANGELES

Deuxième ville la plus peuplée des États-Unis, Los Angeles est notamment connue pour son système d’autoroutes démesuré et ses interminables bouchons. Contrairement aux préjugés, se déplacer à Los Angeles en transports en commun est assez simple puisque la ville tout entière dispose de métro, bus et de taxis. Nous avons surtout pris le métro car il rejoint tous les sites touristiques entre eux et que nous voulions éviter à tout prix la circulation. 

Composé de plus de 90 stations réparties sur près de 170 km de rails, le réseau Los Angeles County Metro Rail représente le meilleur moyen de transport urbain et permet d’atteindre très rapidement certaines destinations éloignées. Une chose qui m’a frappé est clairement la distance entre chaque site touristique. Sur la carte, toutes les activités semblent proches les unes des autres…mais en réalité, il faut parfois compter plus de 2 heures de métro pour arriver quelque part. En s’organisant bien, on peut éviter les allers-retours inutiles car il est impossible d’aller le matin se balader à Santa Monica, se rendre l’après-midi aux studios Universal et retourner à Santa Monica dans la soirée à moins de passer votre journée à courir dans les transports en commun. La compréhension du métro est très simple et les tarifs très abordables. En plus, j’ai trouvé chaque station très animée et sécurisée. Des policiers se trouvaient dans chacun d’elles à toute heure, nous avions toujours un siège pour nous asseoir et les trains étaient bien entretenus.

Quelle que soit la distance, le trajet simple coûte 1,75 dollar. Pensez à toujours avoir l’appoint sur vous avant de monter dans le bus puisque le chauffeur ne vous rendra pas la monnaie… Il est aussi possible d’acheter des cartes magnétiques rechargeables TAP. Elles sont disponibles aux distributeurs des différentes stations de métro au prix d’un dollar, qui permettent de passer du bus au métro et vice-versa.Plus avantageux que le ticket à l’unité, le 1-Day Pass, qui coûte 7 dollars, est valable une journée pour autant de trajets souhaités en métro et en bus. Si vous restez une semaine à Los Angeles, le mieux est sans doute d’acheter le 7-Day Pass au prix de 25 dollars, c’est ce que nous avons fait. Ce titre de transport vous permet de prendre les transports autant de fois que vous le voulez pendant 7 jours. Il existe aussi en version 30 jours pour 100 dollars.

Cliquez ici pour avoir le plan du métro de la ville.

Notre feuille de route 

Avant d’aller plus loin et de vous parler des choses à faire en Californie, je vous partage notre petite feuille de route qui retrace l’itinéraire emprunté durant nos 3 semaines de voyage! Le plan était donc de rester une dizaine de jours à Los Angeles, puis de louer une voiture pour se rendre à Las Vegas dans le Nevada. Le Grand Canyon n’était plus très loin de nous, alors on a fait un détour du côté de l’Arizona pour finalement redescendre jusqu’à la côte à San Francisco.  

LES 10 ACTIVITÉS À NE SURTOUT PAS MANQUER !

Je vais vous partager le planning d’activités dans l’ordre dans lesquelles nous les avons faite car nous avons eu le temps de profiter et d’éviter les trajets supplémentaires. L’astuce que j’aurais à vous donner est de regrouper les activités par «localisation» et prendre une journée complète dans les environs pour vous amuser et faire un maximum de choses! Notre première journée a été (sans surprise) consacrée aux Studios Universal ! Passionnée de cinéma, c’est l’une des principales raisons qui m’ont poussées à faire ce voyage…et je n’ai vraiment pas été déçue! 

 1.LES STUDIOS UNIVERSAL

Pour éviter de devoir faire la queue et perdre du temps sur place, je vous conseille d’acheter votre billet sur le site internet officiel la veille. Universal Studio c’est un peu le « Disneyland du cinéma », un endroit gigantesque, avec des attractions, la possibilité de rencontrer des personnages et des sucreries improbables à profusion..préparez-vous à en prendre plein les yeux !

Quel est le prix d’un billet d’entrée ?

Il existe différents tarifs et ceux-ci fluctuent en fonction de la saison, un peu comme Disneyland une fois de plus. Le prix du billet pour la journée commence à 98€/adulte (10 ans et plus) et peut aller jusqu’à 112€/adulte et 106€/enfant (de 3 à 9 ans) en haute saison. Des billets 2 jours sont également disponibles ainsi que des billets « coupe-file ». Plus chers, ils ne sont pas indispensables en basse saison mais peuvent s’avérer utiles lorsque les files d’attente s’allongent considérablement pendant l’été. N’hésitez vraiment pas à mettre plus d’argent dans ce genre davantage car votre temps est très précieux et il serait dommage de perdre 2 heures dans une file d’attente. Je ne vous apprends rien en vous disant que je vous déconseille d’y aller le week-end ou durant la période des vacances scolaires. Le meilleur moment pour vous y rendre reste le milieu de semaine avec, de préférence, la météo de votre côté puisque la quasi-totalité des attractions du parc sont en extérieur. 

Comment se rendre aux Studios Universal ?

Le parc se situe à l’arrêt de métro « Universal City », au nord de Los Angeles et à l’ouest des lettres Hollywood. Vous trouverez sur le site officiel Universal Studios Hollywood toutes les indications concernant les parkings ainsi que les navettes gratuites depuis le métro si vous souhaitez y aller en transports en commun. Je vous conseille d’éviter au maximum de vous rendre dans ce genre d’endroit en voiture. Le métro est vraiment à côté d’un arrêt de bus où une navette s’arrête environ toutes les 15 minutes, vous ne pourrez pas la rater, c’est un petit train blanc avec le logo UNIVERSAL gigantesque écrit dessus. Des plans vous sont remis à l’entrée et des indications sont visibles partout dans le parc. Mais ce qui va vraiment vous être utile pour la visite, c’est de télécharger l’application Universal Studios. Elle permet de voir en direct les temps d’attente aux attractions ! Construisez votre itinéraire personnalisé (attractions et shows) afin d’optimiser au mieux l’enchainement.

Après avoir franchi l’entrée du parc, vous aurez le choix entre le manège Despicable Me Minion Mayhem, la Walking Dead Attraction et ses hordes de zombies (les décors de manière générale sont super bien faits, très réalistes et je parie ce que vous voudrez que vous sortirez de cette attraction en hurlant…!) ou le spectacle populaire WaterWorld, qui met en scène des cascadeurs. Pas très motivée au départ je l’avoue pour voir ce spectacle, mais une fois sur place, les effets sont impressionnants et complètement démesurés…Hollywood quand tu nous tiens! Dirigez-vous vers la droite depuis la billetterie située au centre, et vous arriverez devant The Wizarding World of Harry Potter™, qui comprend une réplique du village de Pré-au-Lard. Vers le fond du parc, vous reconnaîtrez sans doute la célèbre ville de Springfield des Simpson, avec un cinéma dynamique et de quoi vous restaurer chez Moe’s Tavern et Krusty Burger. Empruntez l’ascenseur pour accéder à la partie inférieure du parc (Lower Lot) et prenez place à bord des manèges sur le thème des sagas de films La Momie et Transformers. Restez bien à l’affût des actualités : une nouvelle attraction Jurassic World débarque cet été.

Sur une journée de 10h à 17h30 en semaine et hors été, vous aurez le temps de faire une dizaine d’attractions environ. Choisissez-les bien ! Voici celles que j’ai préféré :

1. LE STUDIO TOUR

Pour une belle entrée en matière, commencez votre journée par la visite des studios. Le Studio tour dure 45 minutes environ et vous permet de voir l’endroit où on été tournés certains films. À bord d’un train, vous passerez au milieu des décors en plein air… qui ne sont en fait que des façades. La magie du cinéma ! Sur le parcours, des shows en 3D de Jurassic Park, Fast and Furious et d’autres surprises. Vous passerez également dans la célèbre ruelle de Wisteria Lane avec la petite musique du générique en fond…un moment assez incroyable pour moi qui suis fan de cette série! La file d’attente était assez longue car les wagons sont très peu remplis à chaque tour (on ne vous entasse pas les uns sur les autres et advienne que pourra…non non!). Si vous avez le choix, asseyez-vous du côté gauche de la banquette, il y a beaucoup plus de choses à voir.

2. PRÉ-AU-LARD (THE WIZARING WORLD OF HARRY POTTER)

 Vous connaissez maintenant ma grande passion pour l’univers Harry Potter, c’est donc sans grande surprise que ce quartier (où il y a foule toute l’année) a été mon préféré des studios! Vous allez pouvoir vous balader dans Pré-au-lard et même visiter le château de Poudlard grandeur nature et ses multiples salles secrètes! Il vous sera possible de vous balader dans les salles communes et les couloirs, de discuter avec la Grosse Dame et d’emprunter les escaliers qui n’en font qu’à leur tête! Les billets coupe-file ici vous seront vraiment utile car cette attraction est toujours blindée de monde.

 En dehors du château, The Wizarding World of Harry Potter abrite également le premier grand 8 extérieur à Universal Studios Hollywood. Baptisé « Flight of the Hippogriff » (le vol de l’hippogriffe), il a été conçu pour toute la famille. Il se peut qu’il y ait beaucoup de file d’attente, préparez-vous à devoir patienter une bonne heure. Le reste des attractions se trouve dans le village des sorciers de Pré-au-Lard. Vous y découvrirez des rues pavées, des toits recouverts de neige et plusieurs habitants locaux, du conducteur de train qui accueille les nouveaux arrivants aux marchands qui proposent des accessoires pour les sorciers. En passant devant la boutique de confiserie Honeydukes mes yeux ont clairement pétillé. Vous y trouverez chocogrenouilles, fioles de Felix felicis, muffins, pommes d’amour, dragées surprises et une quantité folle de bonbons colorés. Boutiques, musique ambiante et bièraubeurre qui coule à flots… les fans se verront transportés!

Autre surprise :  toutes les vitrines ont quelque chose d’intéressant, aucune n’est vide et vous pourrez admirer des petites animations magiques dans chacune d’elles.

 Je vous passe la partie écharpes, gants, baguettes, portes clés et autres babioles qui surchargent la moitié des boutiques, il y a l’embarras du choix et la carte bleue risque vraiment de chauffer par là-bas…! On retrouve les articles des maisons dans la boutique de vêtements Gladrags qui vend des capes, chandails, chapeaux… Nombreux étaient les visiteurs à se balader en cape, d’ailleurs, pour notre plus grand plaisir. Cela apporte vraiment quelque chose à l’ambiance de voir tous ces gens en tenue de sorciers. C’est aussi ça qui est génial dans ce genre d’endroit, vous pouvez vous promener en cosplay et faire des photos en tirant des sortilèges, ce qui pourraient sembler embarrassant…mais non. Là-bas, personne ne vous prendra pour un fou. 

3. SPRINGFIELD

Si vous êtes un inconditionnel des bonshommes jaunes, l’attraction qui leur est consacré est très populaire et ne désemplit pas. Le temps d’attente est au moins de 30 minutes, peu importe le moment de la journée. Au-delà des attractions, les décors et les pâtisseries en lien avec l’univers sont incroyables, la taille des donuts est immense et il est absolument impossible de trouver un encas de moins de 400 calories, mais c’est ce qui fait tout le charme de ces studios américains me direz-vous…! 

En vous rendant dans la ville de Springfield, vous entrez dans un délire de fête foraine complet. Musique du générique en fond, jeux et activités tous les 2 mètres et boutique de sucreries à vous en faire perdre la tête. Vous pourrez retrouver tous vos personnages préférés et prendre des photos avec eux mais surtout (et c’est le plus important) goûter à la bière DUFF! Il vous sera également possible de prendre un hamburger au restaurant Krusty Burger ou un menu végétarien au Lisa’s Teahouse of Horror. Nous avions personnellement opté pour une pizza dégustée en terrasse chez Luigi’s Pizza!

Voilà en résumé ce que vous pouvez retrouver aux studios Universal. Il est évident que les activités dépendront de la saison et des derniers films sortis, mais dans l’ensemble ces 3 quartiers sont toujours présents. Il y a beaucoup d’autres choses à voir mais cela nécessiterait un article complet sur le sujet! En une grosse journée, il est vraiment possible de faire une grande quantité d’attractions et de profiter au maximum du parc. N’hésitez pas à explorer les alentours des studios, les boutiques qui se trouvent avant l’entrée sont juste à tomber. La folie des grandeurs est clairement le terme qui désigne chaque boutique et chaque lieu touristique où j’ai mis les pieds en Californie!

2. SANTA MONICA

Nous nous y sommes rendus le jour d’après car il faisait vraiment beau et il était impensable de visiter Venice Beach sans soleil! C’est un peu comme si vous alliez au cinéma sans acheter de pop corn…le crime par excellence quoi. Santa Monica est une station balnéaire bohème et surtout, très éclectique. Les arcades, la grande roue, les gens qui font du roller sous les palmiers… ce cliché géant vaut clairement le détour. Vous y trouverez une magnifique plage à perte de vue, parfaite pour la baignade selon la saison à laquelle vous vous y rendrez. Je vous déconseille de vous y rendre à midi car il y a peu d’endroits où manger dans le silence mais une petite balade en milieu d’après-midi est idéale pour découvrir ce que Santa Monica a à vous offrir.

Pacific Park 

Parfait pour les familles, Santa Monica et notamment « Pacific Park » sont pleins de surprises, de jeux et de divertissements. Les ruelles sont très colorées, ornées de tags artistiques impressionnants qui donnent vraiment un sentiment de positivé générale à tout le quartier. Cet endroit nous a fait tomber amoureux de la Californie! N’hésitez pas à vous éloigner et marcher sur la plage qui borde l’océan, c’est un superbe cadre pour prendre en photo des cabanes de sauveteurs vintages ou vous faire passer pour Pamela Anderson.

Pour vous y rendre, c’est très simple, il y a un arrêt de métro à 5 minutes à pied, il s’appelle « Downtown Santa Monica », vous ne pouvez pas le manquer, si je me souviens bien, il s’agit du terminus de la ligne.

Vous marcherez sur le très divertissant boardwalk qui vous conduira à Venice beach et son fameux skatepark qui vous plongeront à coup sûr dans la California Vibes. Vous pouvez croiser toutes sortes de gens, de tous les styles et de tous les âges : des musiciens, des danseurs, des itinérants, des peintres et même un chien qui fait du vélo…! L’ambiance y est vraiment particulière comme si personne ne se jugeait vous pouvez chanter à tue tête, danser au beau milieu de la rue ou vous faire tatouer un radis sur la joue gauche personne ne vous regardera de travers. C’est une place spéciale où chacun laisse libre cours à sa créativité et où les passants sont bien plus que de simples passants, vous devenez des spectateurs!

3. Magic Mountain – SIX FLAGS

Comment passer par Los Angeles sans se faire une journée dans ce parc MONUMENTAL! Six Flags Magic Mountain est l’un des plus grands parcs d’attractions des États-Unis. Sur son terrain de plus de 100 hectares, vous trouverez des montagnes russes de première catégorie et plus de 100 parcours d’attractions thématiques, pour toute la famille. Le parc ouvre tous les jours à 10h30. L’horaire de fermeture dépend du jour de la semaine, vous pouvez les retrouver facilement sur leur site internet officiel en cliquant ici! Pour vous y rendre, je vous conseille vivement de louer une voiture pour la journée car le parc se situe à l’extérieur de la ville, que le parking sur place est immense et gratuit et que vous gagnerez finalement du temps et de l’argent en renonçant aux transports en commun. Magic Mountain se trouve dans le nord de Los Angeles, des bus et des navettes vous y conduiront pour environ 50$. Il est également possible pour vous d’y aller en taxi! Il n’y a qu’une petite heure de route et cela vous coûtera presque le même tarif que la location d’une voiture.

Vous pourrez monter dans la fameuse Twisted Colossus, la montagne russe hybride la plus grande du continent mais aussi dans la Full Throttle, avec les loopings les plus rapides au monde, dans le Drop de Doom, une chute verticale libre à vous faire décoller les yeux des orbites ou dans l’attraction Riddles Revenge, des plus divertissantes. Une bonne dose d’adrénaline pour les plus courageux. Avant chaque attraction, un petit casier payant vous est proposé si vous souhaitez y déposer vos affaires (casquettes, sac à dos, lunettes de vue…oui oui, je vous conseille VIVEMENT de les enlever car j’ai failli perdre les miennes et c’est bien la première fois qu’une chose pareille m’arrive dans un parc!). Il y a du Wi-Fi à l’intérieur du parc, il est donc facile de se donner rendez-vous si vous partez en petit groupe ou de chercher à vous repérer via l’application. Nous avions pris les billets coupe-file mais ils ne nous ont pas été très utiles vu que le parc était quasi désert. Quand vous prenez ce genre de billet, une petite montre vous est donnée, elle vous indiquera le temps d’attente des autres attractions en temps réel !

Par chance, il a fait très beau ce jour-là et nous n’avons fait aucune file d’attente de plus de 10 minutes. On a tellement enchaîné les grands huit que mon cerveau en a eu des nausées. En réalité, les heures passées dans chaque file d’attente semblent inutiles, longues et pénibles, mais je vous assure qu’à partir de la 10ème montagnes russes elles deviennent INDISPENSABLES pour garder les yeux en face des trous. Il est également possible de louer un petit casier vers l’entrée, dans lequel poser vos affaires si vous ne souhaitez pas les porter toute la journée.

Chacune de ces attractions est une claque de sensations fortes jamais égalées auparavant. Mais une seule s’est issée dans le top 3 de mes attractions préférées : Superman, escape from Krypton. Oui, beaucoup de montagnes russes portaient des noms de super-héros ^^! Je vous avoue qu’en arrivant, j’ai vu cette tour…vertigineuse et j’ai directement dit à mon copain « Ouais, intéressant, mais en fait non! » Cela m’a moi-même surprise, j’étais venue pour avoir le grand frisson et celle-ci m’a paru irréalisable. J’étais certaine qu’à cette hauteur mon coeur allait lâcher hahah ! Nous avons passé la journée à l’éviter et puis…au moment où le parc allait fermer ses portes je me suis dit que c’était vraiment trop bête de partir avec ce petit regret…YOLO* (You Only Live Once)!

Les décors de chaque attraction étaient vraiment bien fait et j’ai toujours profité du peu de gens pour les admirer. L’attraction Superman c’est quoi ? Une accélération maximale de 0 à 160 km/h en 7 secondes. Autant vous dire qu’on n’a pas le temps de voir venir grand chose. Pas de retournement d’estomac, pas de secousses, pas de nausée…simplement de la vitesse et une chute à 130 mètres de hauteur. Vous le faite en arrière en premier, puis une fois arrivés au sommet vous repartez en avant jusqu’au point de départ. Le manège le plus court de l’histoire mais le plus intense également!

 4. LES STUDIOS WARNER BROS.

Si vous vous rendez à Universal, vous ne pourrez pas rater la célèbre tour des studios Warner bros juste « à côté » ( une fois de plus, la notion de la distance dans la ville de Los Angeles est à prendre avec des pincettes). Je vous conseille également de réserver votre billet via leur site officiel (la veille ou quelques jours avant), les visites se font dans la langue de votre choix ce que je trouve vraiment sympa! À l’inverse des studios Universal, vous ne pourrez pas vous balader comme à l’intérieur d’un parc. Vous serez affecté dans un petit groupe d’une dizaine de personnes et devrez suivre un guide tout le long qui vous montrera les décors de films et productions très connus (Spiderman, Harry Potter etc…). Pour vous y rendre, si vous prenez le bus, vous pouvez vous arrêter à Riverside / Hollywood Way avec la ligne 155 ou à Olive/ Hollywood avec les lignes 501. Si vous avez décidé d’y aller en voiture, il faudra vous rendre au 3400 Warner Boulevard, Burbank, les frais de stationnement sont de 12$ par véhicule. Nous avons un peu plus de peine à trouver l’entrée contrairement à Universal qui sont très bien indiqués. Heureusement, la tour Warner vous aidera à vous repérer ! Le site est totalement accessible aux personnes à mobilité réduite et il est également possible d’obtenir un interprète en langue des signes. Les visites ont lieu tous les jours entre 8h30 et 15h30 et vous allez pouvoir choisir entre 3 types de visites :

1) le studio tour – 69$/personne – 3 heures de visite

2) le Classic tour – 79$/personne – 3 heures 30 de visite

3) le Deluxe tour – 295$/personne – 5 heures de visite

À votre arrivée à la réception, on vous donnera une petite carte en plastique avec une lettre géante inscrite dessus. Un petit café et des canapés seront disponibles en patientant votre guide. Profitez-en pour aller au petit coin car vous n’en trouverez pas lors de la visite! À peine le temps d’acheter une bouteille d’eau que l’on nous a appelé dans un amphithéâtre où un film promotionnel présentant les plus grands succès du cinéma et de la télé des studios Warner étaient diffusés. 

À la suite de ça, les guides vous appelleront et vous sépareront en groupe selon la langue souhaitée et vous serez dirigés dans un petit bus ouvert que vous allez partager tout le long de la visite. Le guide est un passionné, très souriant et agréable. Il adore nous raconter des anecdotes et interagit beaucoup avec nous. J’ai aussi pu constater à quel point ça m’a fait PLAISIR d’entendre enfin des gens parler français autour de moi l’espace d’un instant, je me suis sentie chez moi d’un seul coup! ^^ Vous allez donc avoir la chance de pouvoir fouler le sol de nombreux décors utilisés dans les plus grands films tournés à Hollywood mais également avoir l’opportunité de poser dans le célèbre café de la série Friends. L’un des plus beaux jours de ma vie quand on connaît ma passion dévorante pour cette série! Votre guide vous montrera la pelouse sur laquelle Ross joue au rugby pour impressionner Emily, mais également la ruelle où Rachel et Monica espionnent Jean-Claude Van Dam. Plus loin, on vous fera passer dans le quartier de Stars Hollow où les filles Gilmore vivent leurs aventures. 

Après une première promenade dans ces studios d’extérieur, on s’arrête pendant une vingtaine de minutes dans un musée qui abrite 4 expositions de costumes et de décors : Aquaman, Wonder Woman, Fantastic Beasts et Harry Potter. Même si vous n’avez pas vu certains films, les déguisements et autres animations sont vraiment chouettes à regarder. On vous partagera des secrets de coulisses et plein d’histoires sur les acteurs et leurs lubies! 

 Les films Harry Potter ont été fait par les studios Warner, mais on trouve les attractions Harry Potter du côté Universal aussi. À l’étage, quelques costumes et quelques objets de la saga – pas grand chose non plus- sont disposés de façon à vous faire suivre un petit chemin. L’illusion est là et ce que j’ai trouvé génial ce sont les concepts art, les croquis et tous le travail des artistes qui ont imaginé chaque créature. J’adore voir le processus créatif de ce genre de film!

Après ça, on remonte dans le bus, et cette fois, le guide nous emmène dans la partie des studios façon hangar, les stages, où sont tournées encore aujourd’hui des séries et des émissions de télé le show d’Ellen Degeneres, et jusqu’à récemment Big Bang Theory. Si vous avez un peu de chance, vous pourrez même croiser certains acteurs ! Vous trouverez dans ces hangars la collection de voitures des nombreux Batman ainsi que quelques anecdotes très drôles sur les cascades et effets spéciaux! Vous allez pouvoir vous promener à l’intérieur et faire autant de photos que vous voudrez, comme nous étions en petit comité, il n’y avait pas foule devant les voitures et ça, ça fait vraiment plaisir! Je trouve qu’il n’y a rien de pire que d’avoir 300 touristes sur des photos de vacances…!

J’ai vraiment apprécié ces hangars, ils étaient tous remplis d’accessoires – ça foisonnait de partout! Des lampes, de bureaux, de babioles, d’objets en tous genres, des piles de scénarios, des affiches et des vieux croquis de nos amis les Looney tunes…Passionnée d’illustration et de dessins animés, je vous laisse imaginer comme j’étais aux anges! Je suis juste tellement dégoutée d’avoir manqué à une année près le décor de la série “The Big Bang Theory”, série à laquelle j’étais devenue complètement accro quelques mois après mon retour en Suisse. Du coup, plus le choix…je vais devoir y retourner!! 

La visite se termine dans un espace d’expositions interactives où il y a toutes sortes d’activités pour comprendre comme le balai d’Harry Potter vole, comment le son est créé dans les films…Vous pourrez également trouver des boutiques souvenirs, vous faire prendre en photo sur plein de fonds verts et même goûter un muffin au Central Perk. La série a beau être terminée depuis 20 ans, l’engouement est encore bien là car c’était l’une des principales activités que les visiteurs venaient prendre en photo !

Bref, une super journée à la hauteur de nos espérances où nous n’avons pas été trop pressé par le guide et où les groupes de visiteurs étaient tellement petits que cela a renforcé la magie de chaque instant! En quittant les studios, nous avions très faim et comme nous étions dans un quartier que nous n’avions pas eu le temps d’explorer, on a eu la chance de tomber sur un centre “Farmers Market” où je vous recommande vivement d’aller manger si vous ne savez pas où vous êtes et si vous êtes pressé. C’est une grande firme que vous pourrez retrouver dans tous les coins de Los Angeles, une sorte de supermarché géant avec également une partie restauration et buffet. La nourriture y est saine et il y a l’embarras du choix : Pizzas, salades, gratins, pâtes, sandwichs et une quantité de desserts différents! Je vous partagerai quelques photos plus loin. 

5. Le panneau HOLLYWOOD

Le très célèbre Panneau Hollywood se trouve sur le mont Lee, il surplombe la ville entière de Los Angeles. Les gens du monde entier viennent photographier ce panneau de 45 pieds de haut et de 350 pieds de long. 

La façon la plus simple de faire une jolie photo est de se rendre au célèbre Hollywood & Highland. Il existe des régions multiples dans toute la structure qui sont en fait dédiés à des vues sur le célèbre panneau. Lorsque vous êtes là-bas, vous pouvez explorer les environs et emprunter des petits chemins de montagne où vous pourrez faire de la randonnée. Attention, plus vous vous rapprochez du panneau, plus il vous faudra marcher, prévoyez donc des bonnes chaussures et suffisamment de temps!

Je vous conseille de faire d’une pierre 2 coups car le GRIFFITH Observatory est l’un des spots principaux où admirer le Hollywood sign. La parcelle de 138 acres fait désormais partie du Griffith Park, empêchant toute construction qui affecterait cette vue célèbre dans le monde entier. Il est donc pertinent que depuis cet endroit vous puissiez observer le panneau de près, depuis le parking de l’historique Observatoire Griffith. Longez la rambarde à droite du parking pour profiter d’une vue exceptionnelle. Il existe plusieurs sentiers de randonnée sur le Mt. Hollywood qui partent de l’arrière du parking de l’Observatoire, le sentier principal vous emmène vers la meilleure vue du panneau très facilement. Bien évidemment, de nombreux services et guides touristiques vous seront proposés, vous pourrez faire la route à cheval, en groupe et même en hélicoptère! Nous sommes allés là-haut en fin d’après-midi car nous voulions admirer le coucher du soleil sur la ville, c’était vraiment magnifique. Je trouve quand même que le coin n’est pas SUPER bien indiqué…enfin, pour être l’un des endroits les plus touristiques du pays, c’est assez “sauvage” et on vous laisse vous débrouiller avec peu d’informations…un peu comme partout ailleurs en fait ^^ ! Votre portable restera votre meilleur allié pour vous repérer et découvrir où trouver les plus beaux spots. 

6. LE GRIFFITH OBSERVATORY

L’Observatoire Griffith ou Griffith Observatory est l’un des meilleurs lieux touristiques culturels de L.A., offrant des vues spectaculaires de l’océan Pacifique au centre-ville de L.A., depuis son piédestal sur le Mt. Hollywood au Griffith Park. Les terrains, les expositions et le télescope de l’Observatoire Griffith sont ouverts au public et gratuits tous les jours où le bâtiment est ouvert. L’observatoire offre également différents programmes, évènements spéciaux et “fêtes des étoiles” publiques. Les visiteurs peuvent se rendre gratuitement et directement en voiture à l’Observatoire et au parc Griffith en se garant sur le parking prévu à cet effet ou sur les routes adjacentes. J’ai beaucoup aimé l’ambiance du site, il n’y avait que des touristes en petit comité et beaucoup de calme. 

Vous l’aurez compris, cet endroit est libre d’accès et situé de façon à pouvoir admirer toute la ville de Los Angeles, c’est pourquoi je vous conseille de vous y rendre en fin d’après-midi pour être certain de ne pas manquer le coucher du soleil ! Sur place, vous trouverez des boutiques souvenirs, mon boyfriend et moi avons craqué sur le même t-shirt, il y a vraiment très choses sympas, très galactique et dans un univers spatial que j’aime beaucoup, par contre je vous laisse imaginer les prix…! Vous pourrez également profiter d’un petit café-restaurant mais également des navettes et bus qui vous ramèneront plus bas sur le Walk of fame qui se trouve au pied du Mont Hollywood. Je vous conseille d’ailleurs d’aller l’explorer la même journée que le Hollywood sign car vous gagnerez un temps précieux. 

7. THE WALK OF FAME

Avant de gravir le Mont Hollywood, nous sommes d’abord passés nous promener sur le fameux Walk of fame, une rue gigantesque aux pavés ornés d’étoiles de célébrités. Il est très difficile d’y trouver quelqu’un en particulier car il y a vraiment beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP d’étoiles! À force de regarder de sol et d’essayer de tous les lire, j’ai commencé à en avoir le tournis. Surtout que certaines sont à l’endroit et d’autres à l’envers selon le sens dans lequel vous marchez. De plus, cette avenue est blindée de monde, de marchands, de touristes et de locaux. 

En arrivant, il devait être midi et nous avions décidé de dîner dans le Macdonlads principal de la rue….quelle mauvaise idée. Pourtant, on nous avait prévenu d’éviter le Macdo des États-Unis, mais je ne voyais vraiment pas pourquoi tout le monde nous le déconseillait. La raison est simple, c’est tout simplement INMANGEABLE. Et pourtant je suis avec quelqu’un de vraiment pas compliqué. Nous sommes immunisés sur tout ce qui est très sucré, très gras et compagnie…mais pas au poulet gluant, au tomate qui sentent le plastique et au pain BRIOCHÉ sucré dans un burger. Il y a plein de Food Truck et d’endroits incroyables où les plats sont vraiment délicieux, j’avoue que c’est surtout notre flemme et notre curiosité qui nous ont conduits au Fast Food, mais je suis quand même contente d’avoir pu en tester un pour vous donner mon avis. D’ailleurs, en parlant de bouffe, je reviens vous en parler car nous avions nos petites habitudes à force de manger dehors et vous n’imaginez pas comme on était content d’avoir des endroits où on était certain de bien manger, je vous en partage quelques-uns : SUBWAY (j’ai saigné leur sandwich dinde épinard tomate car c’était mon alternative saine de la journée), JACK IN THE BOX ( un fast food validé par mon compère qui m’en parle encore aujourd’hui avec des étoiles plein les yeux) et bien sûr le FARMER MARKET que vous pouvez retrouver partout et qui reste une valeur sûre.  

Nous avons donc fait un petit tour en pleine après-midi sur cette avenue puis nous y sommes retournés en descendant après l’exploration du panneau Hollywood. Une fois le soleil couché, je ne saurais vous conseiller une meilleure organisation car l’ambiance en soirée sur le Walk of fame mérite clairement le détour ! Les lumières partout, la musique ambiante, les artistes de rue…il faisait vraiment bon en plus, si la journée ne nous avait pas autant fatiguée je serais restée des heures! Après une brève balade nocturne, nous nous sommes rendus en direction du métro principal qui se trouve en plein milieu de l’avenue. En chemin, on a été surpris de voir une foule de gens et des paparazzis en train d’attendre en face d’eux du cinéma. Il y avait une affiche géante d’une grosse production Hollywoodienne : “John Wick 3”. Puis on a aperçu des gardes du corps, des limousines et un tapis rouge…ok, on allait donc assister à l’arrivée des acteurs pour l’avant-première du film ! Ils vont vraiment les choses en grand là-bas, c’était incroyable de pouvoir voir ça d’aussi prêt et surtout dans ce contexte! C’est des étoiles plein les yeux que nous sommes rentrés après une très longue journée. 

8. BEVERLY HILLS

Abritant les riches et les célébrités, le quartier de Beverly Hills est vraiment une ville « à part » de Los Angeles avec ses ruelles bordées de palmiers, de boutiques chics, de maisons somptueuses et de restaurants. Cette enclave scintillante est l’un des meilleurs endroits de Los Angeles pour profiter de la lueur du luxe, faire des dégâts considérables sur votre portefeuille et, surtout, repérer des célébrités dans leur habitat naturel. Pour vous rendre à Beverly Hills, il vous faudra prendre le métro ou le bus, ou marcher un petit bout (dans tous les cas, ne vous attendez pas à ne marcher qu’une petite heure quand vous partez visiter la Californie ^^). L’arrêt de métro le plus proche est la station Wilshire/Rodeo qui se trouve sur la ligne Violette. Pour vous faire gagner du temps, je vous informe que Beverly Hills vous conduira à Rodeo Drive puis à Melrose Avenue. Il est tout à fait possible de visiter ces 3 sites en une journée car ils se suivent, mais ne perdez pas trop de temps dans les boutiques. Vous passerez devant des maisons luxueuses dans lesquelles vous n’habiterez certainement jamais mais c’est très agréable de s’imaginer vivre dans ce quartier. En passant dans une ruelle, un monsieur en voiture nous a crié “HEY!!” on s’est retourné un peu étonné et puis il nous a balancé “HAVE A NICE DAY!”…Je pensais qu’on allait se faire agresser mais les gens vous saluent et viennent vous parler assez naturellement à Los Angeles. Dès qu’ils voient que vous avez l’air perdu vous pouvez être sûr que 3 secondes plus tard quelqu’un vous demandera s’il peut vous aider. C’est comme ça qu’on a retrouvé notre chemin la plupart du temps ^^ ! 

9. RODEO DRIVE

On ne va pas se jouer de la flûte, à moins d’avoir gagné au loto il vous sera difficile de faire une journée shopping à Rodeo Drive. Le touriste lambda va apprécier de se promener dans un milieu chic, propre et calme et se projeter dans toutes les immenses villas du coin. L’endroit le plus photographié est Two Rodeo, un centre commercial ouvert aux allures de ruelles parisiennes. Nous nous sommes amusés à entrer dans certaines boutiques juste pour avoir une idée des prix… il est clair que les clients qui ressortaient les mains pleines ne vivaient pas sur le même plan astral que nous. Très bien entretenues, ces ruelles ont toutes beaucoup de charme et il est très agréable de s’y promener. Ouvrez l’oeil, vous n’êtes pas à l’abri d’apercevoir George Clooney qui boit un café en terrasse ou Julia Roberts qui fait son jogging…!

En traversant Rodeo Drive vous allez arriver tout près du célèbre panneau Beverly Hills. Sans vous mentir, je crois qu’on est tombé dessus un peu par hasard. Il n’y a pas vraiment moyen de vous perdre, il vous suffit de suivre les allées principales et les autres touristes pour vous y rendre. Plus précisément, le célèbre panneau se trouve à l’intersection de Santa Monica Boulevard et North Doheny Drive. Vous pourrez également trouver une autre inscription très connue en arc de cercle au 9439 Santa Monica Boulevard en vous baladant au sein du Beverly Gardens Park. Nous avons eu de la chance car le parc était assez désert et très peu de touristes prenaient des photos, nous avons bien pu profiter du spot pour faire! 

10. MELROSE AVENUE

Si vous poursuivez votre route, vous tomberez après quelques minutes de marche sur Melrose Avenue, un quartier lui aussi très célèbre pour ses boutiques et petits cafés très instagrammables. Vous y trouverez également des oeuvres Street art comme le fameux mur aux ailes d’anges mais aussi le Pink Wall qui se trouve être la façade de la boutique « Paul Smith ». Où trouver ces spots? En vérité, ils ne sont pas cachés du tout, bien au contraire, il vous suffit de marcher le long de l’avenue pour tomber dessus. Je vous partage l’adresse des principaux plus bas. Arrêtez-vous pour boire un jus d’orange bio dans un bar vintage ou trouvez un café aux pâtisseries très colorées vegan que vous pourrez déguster à l’ombre des arbres. En soirée, l’ambiance est aussi au rendez-vous! Bar, cinéma, salle de spectacle…il y en a pour tous les goûts. Nous avons eu la surprise de passer devant des commerces atypiques comme un « café à chat » et même un vendeur de dessert qui avait adopté un thème “chimique” pour préparer et présenter ses crèmes glacées. La rue est vraiment très grande et pour arriver avant la nuit il ne faudra pas trop tarder sur les précédentes activités.

ADRESSES 

Paul Smith façade : 8221 Melrose Ave. (at N. Harper Avenue), West Hollywood

Made in LA : Cisco Home, 8025 Melrose Ave. (at N Laurel Avenue), West Hollywood

Ailes d’anges, vous pouvez en trouver 2 à ces adresses : 7769 Melrose Avenue + 8401 West 3rd Street

 Voilà, nous avons eu la chance de passer 10 jours dans la cité des Anges et il est clair que nous n’avons pas chômé! Très satisfaits d’avoir pu visiter tout ce que nous voulions voir, nous avons fait nos valises une nouvelle fois, dit adieu à notre petit RBNB puis nous avons loué une voiture chez l’agence…direction Las Vegas!

 Las Vegas

Il faut savoir une chose, quand vous vous rendez de Los Angeles à Vegas, il y a bien 4 heures de trajet, ce qui en soi n’est pas si énorme que ça quand on voit le paysage sur la route. Vous avez également la possibilité de prendre l’avion, l’aéroport de Vegas se trouve un peu en dehors de la ville mais il est très facile de s’y repérer. Nous avons fait le choix de la voiture car, à la base, l’idée était de faire un road trip, donc le temps passé en voiture faisait partie de notre périple, surtout que nous nous sommes arrêté plusieurs fois en chemin pour photographier certains coins qui étaient à couper le souffle. Avant d’arriver à Las Vegas, vous devez traverser un grand désert typiquement américain où vous pourrez croiser des habitations isolées, des stations-services abandonnées et des petits commerces vintages où prendre votre collation et faire quelques pas. 

À notre arrivée, il faisait nuit noire…nous sommes passés d’un désert sombre à une explosion de lumière en à peine 15 minutes. Las Vegas va vraiment vous mettre des paillettes dans les yeux, les hôtels sont tous immenses et complètement démesurés. Bienvenue dans la ville du péché et de l’excès ! Mon esprit a mis beaucoup de temps à s’adapter à la taille des choses. Les bâtiments sont tellement immenses qu’on s’est beaucoup amusé à se prendre en photo à côté. J’avoue avoir eu un très gros coup de coeur pour cet endroit car je m’attendais à quelque chose d’incroyable mais d’habitude, on est toujours un peu déçu une fois sur place…eh bien là, ce n’était pas le cas du tout! Toutes les 10 minutes je tombais sur quelque chose qui m’étonnait encore plus que la précédente! C’est clair qu’y vivre serait vraiment compliqué mais quel bonheur d’avoir pu y passer quelques jours. J’y retournerai, c’est certain!

Nous avons passé notre première nuit au Wynn Las Vegas Hotel (oui je dis première car plus tard, nous avons craqué pour une suite au Caesars palace…quitte à faire les choses autant les faire à fond non? ^^). Peu importe l’hôtel que vous choisirez, il est difficile de trouver une chambre qui n’est pas “luxueuse”. Certaines chambres sont à 30$ la nuit et pourtant l’hôtel est un 5 étoiles. Contrairement aux studios de Los Angeles, c’est vrai, qu’il y a beaucoup plus de monde à Las Vegas, mais l’amas de touriste semble assez naturel, un peu comme quand vous vous promenez à Disneyland.Vous êtes très bien accueillis dans chaque boutique et hôtel de la ville, il y a de la clim et du confort partout. Certains endroits m’ont fait penser à l’intérieur des grands paquebots que l’on prend durant les croisières. L’objectif est assez simple, vous faire sortir le MOINS possible et vous apportez tous le nécessaire dans un seul endroit.

Pour notre première journée, nous avions décidé de visiter tous les hôtels! Oui…là-bas il est possible de visiter les hôtels et je vous assure qu’ils valent tous le détour. Chacun d’eux est construit et décoré selon un thème précis (New York, Paris, Égypte, château du Moyen Âge, Cirque etc…) et niveau décorations…ils ne vont pas avec le dos de la cuillère! Vous allez donc pouvoir retrouver au même endroit la statue de la Liberté, la Tour Eiffel et le Sphinx. Les boutiques sont également très particulières, par exemple, si vous voulez acheter un gadjet Coca-Cola, il existe un magasin de 3 étages qui a la forme d’une bouteille de Coca géante… Pour vous donner une idée de l’ambiance. Un autre exemple qui m’a complètement halluciné, nous avons la surprise de voir qu’une MONTAGNE RUSSE passait au travers de l’hôtel New York…donc, vous êtes là, vous vous baladez et au-dessus de vous vous pouvez apercevoir des gens sur des wagons en train de hurler. Bien sûr, l’effet est de courte durée puisque le reste de l’attraction se poursuit à l’extérieur. Vous trouverez également de véritables flamants roses à l’hôtel Flamingo et une autre absurdité complète au Caesars Palace, car ce dernier est à moitié recouvert d’un faux ciel bleu mais aussi d’un H&M immense avec un DJ qui s’ambiance. Restaurants italiens, marchands  de glaces et fontaines vous donneront l’illusion d’être à Rome ! Et le meilleur pour la fin qui m’a complètement scotché, c’est bien sûr la possibilité de faire une balade à bord de gondoles au 2e étage de l’hôtel Venezian. Le but de ces faux paysages peints en intérieur est de vous faire rester à l’intérieur à jouer et dépenser votre argent dans les casinos. Chaque hôtel à son propre casino, l’ambiance y est très agréable et étrangement sereine. Très introverties, je suis assez du genre à paniquer et stresser au milieu des foules, c’est pourquoi j’évite les concerts et les festivals par exemple, pourtant malgré le monde qui régnait dans ces casinos, pas une seconde je ne me suis sentie étouffer ou avec le besoin de m’isoler. Nous avons joué quelques dollars et l’un de nous deux à eu la main très chanceuse à la roulette anglaise…!

Nous avons fini cette très longue journée de découverte devant le Bellagio pour admirer le spectacle aquatique que nous offrent les fontaines. Vous pouvez les contempler encore et encore car le show se déroule toutes les 10 minutes. C’est assez pratique car les gens circulent rapidement et vous pouvez à coup sûr vous retrouver tout devant! Pour quelqu’un comme moi qui fait 1m57…c’est assez pratique! Contrairement à Los Angeles, les activités de la ville se trouvent assez proches les unes des autres et il n’est pas nécessaire de prendre un bus ou la voiture pour vous déplacer. Faire un tour en limousine, manger une pizza à 2 heures du matin ou aller vous marier dans une chapelle…une chose est certaine, vous ne risquez pas de vous ennuyer! 

Nous avons très bien mangé à Las Vegas! J’ai été étonnée de voir que pas une seule fois je n’ai été déçue d’un repas. Je me suis trouvée mon Subway habituel pour une rapide pause à midi histoire de ne pas trop traîner et nous avons un soir été manger au Pizza Rock, mon copain ayant pour projet de trouver “la meilleure pizza du monde“. C’était super bon et le décor était vraiment cool. Les serveurs parlent parfois français et dans l’ensemble ils sont tous très souriants et agréables. Pas très loin de ce restaurant, je vous conseille d’aller faire un petit tour en début de soirée près de Fermont Street Experience...vous n’en croirez pas vos yeux! Moi qui pensait avoir tout vu dans cette ville…j’étais encore loin d’imaginer tout ce qui pouvait se passer là-bas. Des gens traversent la rue accrochés à une tyrolienne et il est aussi possible de vous peser sur une balance géante afin d’avoir votre poids, si vous pesez plus de 150kg un repas vous est offert…! 

Après une belle nuit à profiter des nombreux avantages de notre suite, nous avons dit au revoir à Las Vegas et refait nos valises direction San Francisco! Comme la Vallée de la mort se trouve sur le chemin, c’est sans hésiter que nous sommes allés y faire un tour. Nous voulions également en profiter pour faire un petit détour en Arizona pour aller admirer le Grand Canyon. Sur la carte, cela semble toujours très proche, mais là encore, il nous a fallu plusieurs heures de route pour nous y rendre. La plan était donc d’aller explorer la Death Valley qui se trouve à proximité de Las Vegas, puis de partir en fin d’après-midi direction le Grand Canyon de dormir sur place. Il est toujours difficile de s’organiser quand on sait la distance qui sépare chaque site. Mais en procédant ainsi vous mettez toutes les chances de votre côté pour voir un maximum de choses sans perdre de temps.

LA VALLÉE DE LA MUERTEEEE

Ce nom qui fait si peur…! Située à 2h30 de route de Las Vegas, la Death Valley est un désert qui porte bien son nom. Les précipitations y sont extrêmement rares et la chaleur y atteint des sommets. C’est en effet le point le plus chaud du globe ! En été, la température dépasse allègrement les 45°C à l’ombre (quasiment inexistante). Vous me direz plus tard si vous considérez cela comme de la chance ou pas, mais nous avons eu droit à de la pluie!! Oui oui! Le climat change très vite dans cette région je me suis retrouvée plusieurs fois surprise des changements de température soudain, d’un coup vous mourrez de chaud et 5 minutes plus tard une averse vous tombe dessus…! 

Petit conseil avant de vous aventurer dans la Vallée de la mort : assurez-vous d’avoir le plein d’essence et suffisamment d’eau! Bien que touristiques, ces endroits sont très sauvages et peu équipés. Vous ne pourrez acheter d’eau nul part et encore moins trouver une station-service. Gardez en tête que vous allez dans un désert et que les sites sont gratuits mais également sans aucune sécurité. Soyez vigilants et respectez les panneaux.

Une des choses que j’ai adoré, c’est l’incroyable diversité de paysages dans un seul et même désert. Les deux photographies ci-dessous ont été prises le même jour à quelques heures d’intervalle.

Il y a une très grande quantité de sites à explorer et cela nécessite des heures de voiture..à vous de sélectionner ceux qui vous intéressent le plus et d’établir vos priorités. Quoi que vous fassiez comme choix, vous allez tomber sur des paysages à couper le souffle, des dunes de sable typiques de ces déserts et des routes droites à perte de vue. Nos choix se sont portés sur l’Artist drive et le Bad water bassin qui est un désert de sel situé à 85,5 mètres en dessous du niveau de la mer et qui se trouve être le point le plus bas des États-Unis. Le site porte ce nom car l’eau présente à ce niveau n’est pas potable à cause de sa concentration en sel trop élevée. Semblable à celui que l’on peut trouver en Bolivie, j’ai toujours voulu marcher sur ces hexagones qui se forment naturellement dans ce genre de désert, c’était très impressionnant. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’une fois que vous avez vu des roches elles finissent toutes pas se ressembler, mais c’est un peu vrai…Choisissez vos spots selon leurs différences et n’allez pas voir tous les Canyons en mettant de côté les déserts et autres sites. De plus, il n’y a qu’une grande route pour vous rendre d’un point à un autre, il est donc très difficile de vous perdre mais je ne vous cache pas qu’il peut parfois y avoir des embouteillages. 

 En quittant la Death Valley en fin de journée vous aurez droit à un magnifique coucher de soleil qui pourrait bien être le plus beau que vous n’ayez jamais vu. 

Comme prévu, nous nous sommes arrêtés pour une seule nuit au Grand Canyon Plaza hôtel qui se trouve à côté du Grand Canyon. Pour être honnête, je ne crois pas avoir vu d’autres hébergements que celui-là dans les alentours. C’est une sorte de grand chalet aux allures de “refuge”, tous les touristes semblent revenir d’une randonnée et l’atmosphère est très conviviale. Toutes les chambres donnent sur un restaurant situé au centre du bâtiment. Feu de cheminée et décorations indiennes, cette petite soirée cosy tombait à point nommé après une journée à crapahuter dans le désert. J’ai été très étonnée en arrivant en Arizona, les images que j’avais pu voir voir passer sur les réseaux sociaux du Grand Canyon donnaient toute l’impression d’être en plein désert…en réalité, ça ressemble beaucoup plus au Canada. Fini le désert, place aux immenses forêts, à l’humidité et…à la neige! Oui oui, vous avez bien lu…il a neigé toute la soirée. En fait, il faisait assez frais par là-haut, j’ai été choquée par ces paysages très verts et ces basses températures. Par chance, la neige s’est arrêtée le lendemain et nous avons pu avoir quelques heures de beau temps. La pluie est arrivée puis aussitôt repartie, le temps changeait toutes les 5 minutes de façon assez drastique. Niveau vêtement cela a toujours été très compliqué, impossible de savoir quel temps il allait faire et même avec une excellente application météo il était préférable d’avoir une veste, un t-shirt et un pantalon à porter de main! 

En arrivant au Grand Canyon, vous vous retrouvez un peu seuls face à vous-même. Un peu comme dans la Death Valley d’ailleurs…! Je n’ai pas souvenir d’avoir vu une petite buvette ni de boutique. Ou dans un seul des nombreux sites seulement. Il est possible d’intégrer un groupe et de faire la visite accompagnée d’un guide, mais comme nous préférons toujours avoir la liberté de nous déplacer où bon nous semble, nous nous sommes débrouillés grâce aux nombreux avis internet et à un plan que vous pouvez prendre dans votre hôtel avant de partir. En arrivant dans la réserve, vous allez devoir payer une petite taxe, la suite n’est pas payante, vous pouvez explorer les environs et prendre les navettes si vous ne souhaitez pas marcher entre les différents points de vue. Le site est vraiment immense mais des plans sont placés un peu partout afin de vous aider. Si vous êtes chanceux et observateurs, vous allez apercevoir des animaux sauvages en liberté. Les cerfs traversent les routes assez naïvement alors…roulez doucement!

Les sites sont sécurisés un minimum mais restent tout de même dangereux. Vous pouvez vous rendre au bord d’un précipice et faire de très belles photos, mais attention à ne pas glisser! En suivant votre plan et les autres touristes, vous allez réussir à faire une grande partie des activités, il existe des dépliants explicatifs sur le site qui vont vous guider d’étape en étape. Un grand parking est à disposition proche de l’entrée et il y a des WC un peu partout. Pour le reste, peu de surveillance, pas de « réception » ni d’entrée principale, pas d’horaires…la nature à l’état brut ! Une occasion parfaite pour se retrouver face à ce vide vertigineux et méditer 5 minutes. Aucune photo ne sera assez représentative de cette impression d’immensité qu’offre le Grand Canyon, il faut le voir pour le croire!

Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés plusieurs fois car de nombreux sites se trouvent perdus au milieu de nulle part. C’est un circuit qui ne s’arrête jamais, c’est pourquoi il était important pour nous de faire ces longs trajets en voiture. Les décors typiquement américains qui bordaient la route ont été de grandes sources d’inspirations pour moi et  j’ai pu faire de très belles photos avec mon appareil spécial à polaroïd 😀 !

Ce n’était pas prévu à la base, mais en nous rendant en direction de San Francisco, j’ai aperçu sur notre plan un site très intéressant appelé Horseshoe Bend (la courbe du fer à cheval). Les images semblaient décrire un fossé incroyable aux roches très orangées. En s’organisant au mieux, il nous a été possible de faire un détour pour aller l’observer. Il est situé à 6 km de la ville de Page où nous nous sommes arrêtés pour la nuit et où j’ai également jugé bon de faire une petite lessive dans un loundry service à quelques pas de l’hôtel. Cette petite ville abrite de nombreux sites rocheux à explorer tels que le célèbre Antelope Canyon, où nous n’avons malheureusement pas eu l’occasion d’aller mais aussi le très beau Lake Powell. Je vous recommande sincèrement d’aller visiter ces endroits, nous avons passé une belle soirée dans la ville de Page où les habitants sont tous bienveillants et isolés du reste du monde.

Le lendemain, nous nous sommes donc rendus au “fer à cheval” comme j’avais l’habitude de l’appeler. Un point de vue se trouve sur la route 89 et permet d’avoir une bonne vue d’ensemble du méandre. Beaucoup de touristes s’y rendent chaque année, il y avait vraiment du monde mais étrangement, cela m’a fait plaisir de croiser des gens après autant de temps dans le désert ^^ Les accidents et chutes au Horseshoe Bend sont rares, mais comme au Grand Canyon, soyez prudents, car la sécurité y est presque inexistante. 

Après cette belle excursion, nous voilà enfin sur le chemin du retour…direction notre dernière destination : San Francisco! Cela nous a fait une belle trotte d’environ 8 heures pour rejoindre la côte! Notre dernier voyage en voiture car nous avions prévu de la déposer dans la même agence. D’ailleurs si ça vous intéresse, nous sommes passés par Hertz pour louer notre véhicule car c’était ceux qui nous arrangeaient le plus avec nos dates de vacances. Il vous est possible d’entrer vos disponibilités sur un site de comparatif en ligne et plusieurs voitures vous sont proposées. Voici le lien que nous avons utilisé : ici ! On a trouvé les tarifs vraiment raisonnables, les voitures de qualité et surtout c’était cool de pouvoir la prendre à Los Angeles et la déposer plus loin à San Francisco. Pour la petite anecdote, nous nous sommes faits arrêter par la police sur la route. On n’a pas trop compris pourquoi car comme les routes sont droites sur plusieurs milliers de kilomètres il est difficile de faire une infraction ^^ ! L’agent est venu nous parler très gentiment en nous demandant d’où on venait (je pense qu’il voulait juste nous contrôler puisque ce véhicule était une location) et qu’il fallait qu’on soit prudent car avec la pluie annoncée les routes peuvent être glissantes…Il a fini par nous dire qu’il trouvait la Suisse magnifique et qu’il nous souhaitait une bonne journée. Lunettes de soleil, gros ventre et accent prononcé, ce cliché ambulant nous a beaucoup fait rire !

 San Francisco

Nous avons dû compter presque plus de temps pour entrer dans la ville que pour y arriver…la raison? Les bouchons! Pour entrer à San Francisco, les voitures doivent s’acquitter d’un péage de 7.25 $, la sortie de la ville étant gratuite. Ce péage est la toute première source de financement de l’entretien du Golden Bridge. Nous sommes donc arrivés en fin de journée et je vous cache pas que ma première impression sur cette ville a été….mitigée! Nous avions réservé à l’hôtel Cova qui se trouve dans le quartier Tenderloin qui est noté comme étant le plus mal fréquenté de la ville, donc je vous le déconseille. On aurait dit un asile psychiatrique géant. Et je pèse mes mots. San Francisco est la ville où j’ai croisé le plus de MALADES au mètre carré. Je pensais en voir à Las Vegas, ce qui n’a pas du tout été le cas…comme quoi! C’est bien quelque chose que je n’ai pas songé à faire voyez-vous…analyser quels étaient les emplacements à éviter. Le quartier étant proche des sites touristiques, beaucoup de forum indiquent que c’est ainsi que les touristes se font avoir. Les zones les plus dangereuses se situent autour de Turk Street et Taylor Street. D’une manière générale, les habitants vous conseilleront de ne pas vous promener dans la zone située au sud de California Street.

Alors, les gens n’ont pas l’air dangereux car ils ne viennent pas à votre encontre mais à peine arrivés à l’hôtel, nous voulions sortir pour manger un petit quelque chose et on avait repéré une pizzeria à 5 minutes à pied (oui, vous l’avez compris, j’ai un copain qui ne se nourrit que de ça). L’idée de base était d’en prendre une à emporter et de la manger dans la chambre. Je n’ai jamais été autant pressée de quitter un restaurant les amis…les pizzas étaient bonnes franchement, mais durant les quelques minutes où on a attendu notre commande, des personnes sont venus se droguer à l’intérieur de l’établissement, un autre a enlevé son pantalon en se balançant sur sa chaise pendant qu’une dame est venu crier quelque chose à la porte avant de s’enfuir en titubant…! On a rarement une seconde chance de faire une première bonne impression, c’est pourquoi il est difficile pour moi de parler de cette ville comme d’un bon souvenir. On venait à peine de débarquer avec 8 heures de voiture dans les jambes…la soirée a été compliquée!

 Sur le chemin du retour j’ai vu un monsieur faire ses besoins sur un trottoir et quelques personnes se parler à elles-mêmes. J’ai espéré que ces gens un peu dérangés ne seraient plus là le lendemain en pleine journée, et effectivement…lorsque le jour s’est levé, ces rues m’ont semblé beaucoup plus fréquentables.

Pour vous éviter ces désagréments, je vous ai fait un petit plan de la ville avec les endroits à éviter! Comme vous pouvez le voir sur la carte, notre hôtel était situé dans la zone violette appelée “Tenderloin”, cette zone est donc à fuir! De plus, la zone verte juste à côté (SoMa) est également un quartier où vous risquez d’avoir de mauvaises rencontres. En pleine journée cela ne se remarque presque pas, c’est surtout la nuit que les fous sortent…!Je vous partage le coin qui selon moi aurait été plus agréable car nous y sommes passés durant notre séjour et si je devais redonner une chance à San Francisco se serait en me rendant dans le quartier Golden Gate ou Non Hill.

Comme nous ne restions que 3 jours, il a fallu être efficaces! Première chose à faire, se rendre au Golden Bridge naturellement 😀 Nous sommes passés par la plage pour le rejoindre, comme nous ne connaissions pas très bien le système bus de cette nouvelle ville, nous avons beaucoup marché ^^!

Il n’y a pas de métro à San Francisco, mais la ville est assez bien desservie en bus. Seuls quelques quartiers résidentiels comptent moins d’arrêts car ils sont moins touristiques. Mais vous en trouverez toujours un qui vous y emmènera même si vous devez faire un changement.

Les bus sont gérés par le MUNI ((San Francisco Municipal Railway). Aux heures de pointe, les bus passent très régulièrement, mais si vous le prenez à Market street, prévoyez large : à cause des bouchons, cela peut prendre plus de temps. San Francisco n’est pas une très grande ville, comparé à New York par exemple, mais ses rues en pente parfois très raides donnent l’impression que vous êtes en train de marcher depuis des kilomètres !

Prix : 2,25 dollars pour un trajet à l’intérieur de la ville.

Pour ceux qui le souhaitent et si l’afflux de touristes vous le permet, il est possible de vous déplacer avec les célèbres tramways qui font toute la renommée de San Francisco. Vous serez donc tenté de l’essayer, mais attention : le ticket coûte 7 dollars, donc ne le prenez pas tous les jours, ça revient cher ! Si vous souhaitez accéder au Golden Bridge, vous devez vous rendre à Battery Lancaster, également connu sous le nom de South Vista Point. C’est le meilleur endroit pour accéder au pont, à vélo ou à pied. Les numéros des bus qui vous y conduiront sont le 101, 29,30 et 70. Il n’y a pas un seul point d’accès, vous pouvez arriver de tous les côtés et tout dépendra du bus que vous prendrez en premier. 

Une fois sur place, vous pourrez l’admirer depuis la plage, depuis la montagne ou grimper jusqu’à lui pour marcher dessus. Le pont est accessible aux voitures, piétons et vélos tous les jours de 7h00 à 21h00. Sur place et dans les alentours, il y a beaucoup d’animations, on vous proposera des activités nautiques, des croisières, location de vélos et des visites guides des meilleurs spots pour admirer le pont! 

Vous voulez voir le Golden Gate Bridge tout illuminé, de nuit, depuis la baie ? Optez pour le « Night Tour » d’Alcatraz (départs après 18h00, retour à 21h30), vous aurez en bonus des points de vue nocturnes tout à fait magnifiques sur le Golden Gate Bridge. Parce que oui, au beau milieu de la baie se trouve la prison la plus célèbre du monde : Alcatraz.

Nous n’avons pas eu l’opportunité de nous y rendre car il me semble bien qu’il n’y avait tout simplement plus de place. Ce sont les aléas du direct! Nous n’avions eu aucun souci de places limitées jusqu’à maintenant car la saison n’était pas la plus haute, donc je vous conseille vivement de vous y prendre à l’avance. Même sans visiter Alcatraz, vous pourrez vous promener sur le Pier 39 où réside le quartier « Fisherman’s Wharf » ! Avec ses attractions pour toute la famille, ses hôtels de qualité et ses excellents restaurants, Fisherman’s Wharf séduit tous les visiteurs. Les artistes de rue, les tramways et les musées font de ce quartier une véritable carte postale. Soyez sûr de venir le ventre vide : car il y a des choses à goûter dans tous les coins de rues! Et bien évidemment, n’oubliez pas de rendre visite aux otaries qui font de ce quartier un incontournable de San Francisco.

Le quartier fait vraiment penser à vieux port de pêcheur. Les mouettes y sont reines et le décor maritime est présent partout. Les touristes sont respectueux du site et les restaurants servent surtout du poisson et des fruits de mer. Problème? Mon copain et moi détestons les produits marins !! Par chance, un fast food Jack in the box se trouvait à proximité et nous avons pu dîner là-bas. Comme vous l’imaginez, il était désert. Les autres touristes préférant déguster les plats typiques de la région. 

En nous promenant par là-bas, nous sommes tombés sur une vieille salle d’arcade ouverte qui créait un petit passage pour se rendre au port. Nous avons fait le tour et jouer à quelques jeux de notre enfance (team 1994 rpzt). Mon jeu préféré? Taken! Le célèbre jeu de combat qui bercer toute ma jeunesse ! Pour quelques pièces nous avons fait quelques parties et tester des jeux vintages et plus improbables les uns que les autres comme le Choixpeau magique d’Harry Potter, une fausse chaise électrique et une quantité astronomique de diseuse de bonne aventure.

En fin de journée, vous vous doutez bien je ne souhaitais vraiment pas rentrer en bus ni même marcher car l’idée de devoir recroiser les habitants de notre quartier le soir me fatiguait d’avance. Nous avons donc pris un taxi…une dame âgée (bien spéciale) qui m’a fait un peu penser à ce que Phoebe Buffay serait devenu à 60 ans nous a conduit à destination en un seul morceau mais, ce n’était pas gagné. Elle était un peu loufoque et sa voiture sentait le foin, mais elle était très gentille et nous a parlé des choses à faire dans le coin. 

Le jour suivant, nous sommes partis en direction de la Lombard street. Mondialement connue, cette rue se situe sur Russian Hill entre Hyde Street et Leavenworth Street, la chaussée est constituée de huit virages très serrés qui lui ont permis d’obtenir la distinction de « la route la plus sinueuse des États-Unis ». Pour vous y rendre, il vous faudra grimper au sommet de la rue : 1099 Lombard Street. Je préfère vous prévenir, à San Francisco, vos mollets seront mis à rude épreuve! Très bien entretenus et pleine de verdures et de fleurs, la Lombard Street attire chaque année beaucoup de visiteurs, il vous sera donc difficile d’y accéder autrement qu’à pied et de faire une « jolie » photo. Toujours pleine à craquer, vous ne pouvez pas marcher au milieu car cet emplacement est réservé aux véhicules.

Même si la zone serait plus sympa vue d’en haut, cette ruelle vaut le coup de s’y balader !

Nous nous sommes rendus ensuite en direction du Palace of Fine Arts, qui se trouve pas très loin du Golden Bridge dans le quartier de Marina District. Ce grand parc est parfait pour un pique-nique et une promenade. Il est cependant vivement déconseillé de vous y aventurer la nuit. Quand nous sommes passés là-bas, deux jeunes mariés posaient pour une séance photo. Le cadre y est vraiment très beau et je pense que beaucoup de mariages doivent s’y dérouler. 

Il abrite aujourd’hui l’Exploratorium, qui propose un voyage passionnant à travers les merveilles et les mystères de la science, avec des écrans interactifs et des ateliers de travaux pratiques destinés aux enfants. Cet endroit est assez indescriptible, entouré de jardins et de bâtiments à l’architecture gréco-romaine, on a l’impression de visiter des ruines d’un autre pays. Colonisé par les cygnes, l’emplacement contient une petite lagune autour de laquelle vous pouvez vous promener et profiter de la sérénité ambiante. 

Pour notre dernière journée, nous nous sommes rendus à Chintown dans le célèbre quartier chinois. J’ai pris le temps de photographier l’entrée d’un musée qui semblait organiser une exposition sur un sujet très intéressant : la crème glacée! Les Musées ont l’air immenses et si le coeur vous en dit je vous conseille de vous prendre une journée pour vous y rendre, malheureusement pour nous, nous n’avons pas eu le temps. Le Chinatown de San Francisco est le plus ancien quartier chinois d’Amérique du Nord, il compte la plus grande communauté chinoise hors d’Asie. Il est délimité par Taylor Street et le quartier de Nob Hill. Une fois sur place, vous ne pouvez pas le manquer, les fameuses lumières rouges qui ornent tous le quartier vous guideront !

Ce quartier est très animé, il y a beaucoup de marchés et de boutiques, de quoi faire des emplettes avec des produits typiquement asiatiques. Les décorations murales, les lampadaires et l’architecture nous font clairement voyager et durant le temps d’une après-midi, vous n’êtes plus en Amérique. Pour clôturer notre séjour en beauté, nous nous sommes rendus chez un tatoueur pas loin du quartier pour immortaliser ce voyage et le graver dans notre peau pour toujours! N’étant pas très à l’aise avec l’idée de faire des tatouages à l’étranger, j’ai choisi d’en faire un petit sur le poignet, mon copain a été plus courageux et a choisi de faire le sien sur la côte…Connaissant très bien la douleur de cette zone, je sais que ça a piqué ^^ mais on était content de l’avoir fait ensemble!

Le jour suivant, nous avons ramené la voiture à l’agence pour faire le check up puis nous sommes repartis en bus direction l’aéroport avec nos valises. Le retour en avion a été aussi long que l’allée et nous étions moins à l’aise car tous les sièges étaient occupés cette fois-ci. C’est vrai qu’à l’allée on a eu beaucoup de chance car la moitié de l’avion était vide et que j’ai pu dormir et m’étaler sur 3 sièges sans déranger personne.

C’est ici que s’achève cette épopée Californienne! J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a fait voyager un peu. J’espère aussi qu’il sera utile à quelques personnes et que vous avez aimé suivre nos aventures ! Je vous retrouve tout bientôt pour un nouvel article…

..VERS L’INFINI ET AU-DELAAAAA!